En quoi consiste le travail d’un bûcheron ?

Missions du bûcheron

Ce métier est très intéressant mais souvent dangereux si on n’en maitrise pas les ficelles comme la manipulation des outils et la connaissance des détails importants qu’on doit retenir dans ce travail. Les missions du bûcheron sont cruciales pour la préservation forestière, mais aussi de sa propre sécurité.

3 missions du bûcheron à connaitre absolument

Abattage d’arbres, élagage des terrains pour un meilleur impact de chute de l’arbre abattu, taillage des branches et soin des arbres sont les principales missions du bûcheron envers l’environnement forestier. Vis-à-vis de sa propre vie, il doit se placer hors de la zone de chute immédiatement après l’abattage de l’arbre.

Le métier d’ouvrier forestier fait partie des travaux à haut risque d’accidents et de mort, c’est pourquoi il est déconseillé, voire interdit aux amateurs de le pratiquer. Si vous devez couper un arbre jugé dangereux, n’hésitez surtout pas à faire appel à des professionnels en élagage comme les bûcherons de Montpellier (34) qui sont disponibles pour traiter vos arbres.

Montpellier est une métropole du sud de la France, plus précisément dans l’Hérault (34), à une distance de 10 km de la mer Méditerranée. Vous pouvez y passer plusieurs semaines pour visiter ses innombrables monuments particuliers.

L’élagage du terrain

Cette première mission peut être considérée comme la plus facile, mais la plus importante. Elle permet non seulement de sécuriser l’ouvrier de tout impact provoqué par le choc de la future chute de l’arbre, mais également d’éviter que celui-ci ne rebondisse sur une bosse ou sur un rocher, auquel cas les risques sont graves : l’arbre risque de se casser, voire de se briser à cause de l’impact. Il peut aussi rouler ou glisser à grande vitesse et provoquer des accidents sur son passage. L’important dans cette tâche est de vérifier tout le périmètre et de le sécuriser.

L’abattage d’arbres

C’est le fondement même du travail de bûcheron. Il consiste à faire tomber un arbre à l’aide d’une hache ou d’une tronçonneuse. Avant de l’abattre, le technicien doit connaitre l’emplacement de la chute de l’arbre. Après cela, il doit le hacher, le scier ou le tronçonner partiellement en formant un morceau de bois d’un angle d’environ 45°. Si le bois ne cède pas encore (comme le cas des arbres à gros diamètre), il devra refaire la même action sans former d’angle.

Quand la plante est sur le point de tomber, il ne devra pas se mettre sur la trajectoire de la chute. C’est l’avantage de scier, tronçonner, ou hacher les plus gros car en finalisant la coupe, il se trouvera déjà derrière cet arbre abattu. Néanmoins, pour une sécurité optimale, il vaut mieux se placer à quelques mètres du tronc pour éviter les montées de poussière causée par la chute.

L’élagage de l’arbre

Une fois la coupe faite, il faut élaguer l’arbre. Cela consiste à enlever toutes les branches pour en faciliter le déplacement. Si on ne les coupe pas, les branches risquent de ralentir le transport de l’arbre (s’il est traîné jusqu’au fleuve le plus proche, ou jusqu’au camion de transport).

Le bûcheron a une autre tâche optionnelle : il se peut qu’il soit appelé à classer et répertorier les différents arbres qui ont été coupés.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *